12 erreurs qui pourraient tuer votre startup

Aujourd’hui avoir une bonne idée ne suffit pas pour se lancer dans l’entrepeunariat. Tout le monde peut à priori se lancer, mais peu sont ceux qui arrivent à bout de leur projet. Bien sûr, chaque histoire est différente, mais il existe quelques faits généraux à prendre en compte pour réussir son projet d’entreprise. Dans ce article je vous propose d’étudiers 18 erreurs à ne surtout pas faire si vous voulez un jour vivre de votre idée.

1 – Être seul

Se lancer en affaire represente beaucoup de travail et vous ressentirai très tôt une forte pression sur vos épaules. Vous devriez non seulement vous concentrer sur votre idée, mais il faudra également s’occuper de toute la partie administrative, le marketing, la communication, la comptabilité (et si vous l’avez le plaisir d’être en France, prettez bien attention à cette partie là).

Avoir une personne à ses côtés a un côté rassurant. On sait que l’on peut compter sur elle. Faut-il encore trouver la bonne personne (un ami d’enfance, un membre de votre famille,…quelqu’un qui ne vous lâchera à la moindre petite épreuve).

Par ailleurs, peu de personnes seraient tenté de vous financer si vous êtes tout seul. Ils savent qu’un bon projet se développe au moins à deux.

2 – Être au mauvais endroit

Dans la plupart des projets, la localisation joue un rôle important. C’est le cas par exemple si vous devez être en contact avec des clients assez régulièrement. Il est vrai que beaucoup de choses se font en ligne, mais il m’est souvent arrivé, en travaillant de chez, d’avoir des personnes qui souhaitaient me rencontrer pour discuter de leur projet. Et croyez-moi, votre espace de travail jouera un rôle déterminant dans sa décision de poursuivre ou non avec vous.

3 – Être trop généreux

Comme beaucoup de gens, je rêve d’une société plus équitable. Vraiment. Et j’espère qu’on en arrivera là un jour, ou du moins, on y s’y rapprocher beaucoup plus qu’aujourd’hui. Mais en attendant, nous vivons dans une société qui vous bombarde de factures, de taxes,… Et même avec toute la bonne volonté du monde, il vous sera difficile d’avancer si vous hésitez trop sur vos tarifs.

Restez compétitifs en proposant de bons tarifs, mais pensez également aux fins de mois. Essayer, en facturant, d’anticiper sur au moins à 2 à 3 mois de charges. Si possible dans vos factures, faites toujours le double de vos charges pour 2 à 3 mois. Ainsi, si négocier un projet qui vous coûtera 1000€ de charges+taxes, n’hésitez pas à facture autour de 2 voir 3000€.

4 – Idée dérivée

Evitez les marchés déjà trop saturés.

Ne cherchez pas à faire un autre Facebook, ni un autre Google (à moins d’être sacrément bon…). Ca risque de ne pas trop marcher. Pour la petite histoire, Massimo Marchiori, est un mathématicien, informaticien et universitaire italien dont les travaux ont grandement contribué au développement de Google, a lancé en 2012 un moteur de recherche nommé Volunia, censé révolutionné le domaine. Son algorithme Hypersearch est effectivement très efficace, mais il est un peu en 2012 d’investir dans un marché aussi saturé que celui de la recherche en ligne.

5 – S’obstiner

La meilleure façon de tester votre produit est de le soumettre à l’avis d’autres personnes que vous : vos amis, vos proches, des personnes de confiance qui n’hésiteront pas à porter un regard critique.

Une fois que c’est fait, n’hésitez surtout à faire les modifications nécessaires, faire plusieurs itérations. Mais surtout ne vous obstinez pas sur une idée qui n’intéresse pas votre public cible.

6- Engagez de mauvais développeurs

Pour avoir déjà malheureusement retardé le projet d’un client (j’ai appris de cette erreur, même j’avoue de très bonnes raisons), s’entourer des bons techniciens est une étape importante dans le développement d’un projet.

7 – Choisir les mauvais outils

Mon expérience de développeur m’a appris qu’il faut toujours bien concevoir un projet. Il est en effet très difficile de repartir à zéro sur un travail sur lequel vous avez travaillé depuis plusieurs mois et contenant déjà des milliers de lignes de code. Honnêtement c’est hyper décourageant.

8 – Trop retarder son lancement

J’aime beaucoup cette affirmation de Reid Hoffman, l’un des fondateurs de LinkedIn, qui dit que : Si vous n’êtes pas embarrasé par la premeière version de votre produit, c’est que vous l’avez lancé trop tard (If you are not embarrassed by the first version of your product, you’ve launched too late).

On souvent tendance à trop remettre à demain la concrétisation d’une idée. Et même lorsqu’on en est à l’étape de développement, on reste trop souvent bloqué à ce niveau là sans jamais le confronter aux avis extérieurs.

D’un autre côté, ne vous lancez pas tête baissée dans une aventure sans aucune préparation. Faites le minimum, sans forcément perdre de temps sur les petits détails. Validez le fonctionnel, puis adapté la présentation au fur et à mesure.

9 – Ne pas connaître son public

Tout bon produit doit répondre à une problématique bien précise. Il s’adresse donc à un public bien précis. Comme pour l’écriture d’un roman (je me suis lancé y a pas très longtemps), vous devez savoir au préalable à quelle catégorie de lecteur vous souhaitez vous adressez. Cela jouera beaucoup sur le style de votre produit final, et vous permettre d’atteindre réellement vos objectifs.

10 – Ne pas se salir les mains

Que vous le vouliez ou nous, vous allez être obligé de vous salir les mains. Ne pas le faire vous portera fortement préjudice, car qui mieux que vous connaissez votre produit ?

11 – Lutter avec vos co-fondateurs

Vous aurez des luttes, des moments difficiles,…mais un royaume qui se combat lui-même est appelé à disparaitre ou à changer de cap. Evitez dans la mesure du possible de discuter sur des futilités et mettez la priorité sur le projet. Oubliez vos propres intérêts, pensez aux autres, et vous saurez tourner 7 fois votre langue dans votre bouche avant de parler.

12 – Ne pas suffisament investir

Je ne parle pas uniquement d’inverstissement financier : vous serez obligé de le faire. Mais au-delà de l’aspect, vous devrez également investir sur votre propre personne. Le chemin qui mène au succès est loin d’être pas un long fleuve tranquille. Gardez cela à l’esprit.

Laisser un commentaire